Bienvenue sur ce site nominatif, qui rassemble tout ce que j'ai traduit du japonais et publié sur mon ancien site JARDINS BOTANIQUES JAPONAIS*, sur mon blog d'actu du monde végétal japonais et sur les JARDINS DE SANUKI, depuis 2008.

Spécialiste de l'histoire de l'horticulture japonaise à l'époque d'EDO (1603-1868), j'ai rédigé un mémoire sur "La grande vogue de l'ipomée à l'époque d'Edo" pour le Master 2 de Japonais, que j'ai terminé à l'INALCO en juillet 2015, et je poursuis mes recherches dans ce domaine. Cela se traduit également par la rédaction d'articles et des conférences.

En parallèle, je suis présidente de l'association Vouvray Patrimoine; je m'intéresse à l'histoire de l'horticulture ornementale de la région Centre-Val de Loire, à l'histoire des jardins, et je crée des projets de développement autour du patrimoine végétal.

Pour me contacter : contact.sophieleberre{arobase}gmail.com - Lien vers mon parcours professionnel

Sophie Le Berre

* J'attire votre attention sur le fait que mes anciens noms de sites Internet "jardins botaniques japonais.fr" et "jardins de Sanuki.fr" ont été repris par d'autres personnes et dans l'un des deux cas, une bonne partie de mes traductions et de mes pages a été littéralement copiée sans aucun scrupule et sans que je sois sollicitée.

LIEN VERS LES PLANTES DU JAPON

LIEN VERS LES JARDINS DE SANUKI

Les kokedama

29 décembre 2009
Connaissez-vous les KOKEDAMA ?


Lors de mon séjour à Takamatsu en octobre, je suis allée visiter l'atelier de Xavier Brusset, un Français expatrié dans notre ville jumelle, et j'ai littéralement craqué pour les kokedama...!

Ce sont des boules de mousse avec un végétal qui pousse dedans ! Cela paraît assez simple à faire et je trouve que c'est raffiné et très décoratif.

En faisant quelques recherches sur le web, je suis tombée sur une boutique de Tokyo, Nikogusa (和草) qui propose des kokedama à la vente, mais également des cours, du gardiennage de plantes, des compositions florales pour les mariages, pour le nouvel an...

Comme vous le savez peut-être, le Japon n'étant pas un pays chrétien, ce n'est pas Noël qui est la fête la plus importante de cette période, mais bien la soirée du nouvel an.
C'est l'occasion, pour mes amies japonaises de Takamatsu, de faire le grand ménage "de printemps" dans la maison, et surtout de préparer une foule de petits plats qui seront dégustés en famille et entre amis à l'occasion du passage à la nouvelle année.
Et les plantes ne sont pas en reste puisque bon nombre de familles entretiennent la tradition de fabriquer (ou d'acheter) un kadomatsu (門松), dont je vous ai déjà parlé dans de précédents messages l'an dernier.

Les plantes qui sont censées apporter chance et bonheur sont principalement : le pin (松), le bambou (竹), le Prunus mume (梅), le Nandina domestica (ナンテン) et l'Ardisia crenata (マンリョウ). Ce sont donc celles à privilégier pour les compositions florales de cette fin d'année !

Voici quelques photographies des compositions florales de la boutique Nikogusa de Tokyo.





Si vous voulez essayer de réaliser votre kokedama, voici quelques instructions...
Vous avez besoin de tourbe noire, de quelques graviers, de petites billes d'argile, d'un peu d'engrais (à libération lente), d'un sécateur, de fil (soit coton soit fil de pêche), de papier journal, d'une cuvette, de mousse (achetée dans le commerce ou prélevée dans votre jardin), d'une plante de votre choix et d'eau.
Vous mélangez la tourbe, les graviers, les billes d'argile et l'engrais avec un peu d'eau, en malaxant et en constituant peu à peu une boule, jusqu'à lui donner la taille et la forme que vous désirez.

Vous enlevez la terre éventuellement prise dans les racines du végétal que vous allez planter.
Vous plantez le végétal dans la boule de terre.

Après avoir humidifié la mousse, vous l'appliquez sur la boule de terre, tout autour.

Et, pour la maintenir, vous la "saucissonnez" de fil de coton (qui disparaîtra naturellement) ou bien de fil de pêche transparent.

Vous plongez le kokedama dans l'eau pendant cinq minutes, puis vous le retirez et le laissez pendant trois jours dans un endroit abrité du vent et sans variation de température.
Bien sûr il existe d'autres façons de procéder, mais j'avoue ne pas avoir trouvé beaucoup d'informations en français sur ce sujet. Ce que vous pourrez trouver est essentiellement écrit en japonais ou en anglais.

Imprimer E-mail

Le site sophieleberre.fr est édité par Sophie Le Berre et hébergé par la société Amen. Ce site est conçu sous le CMS Joomla, solution opensource.
Sauf mention contraire, toutes les traductions et les textes publiés sur ce site sont de Sophie Le Berre - tous droits d'auteur réservés.